RH trait d'union : évaluation et développement des compétences





Coaching et accompagnement

« Il n'y a rien de négatif dans le changement s'il va dans la bonne direction. »
Winston Churchill

Le coaching est généralement commandité par l'entreprise qui souhaite épauler et développer un collaborateur dans ses missions professionnelles. Le bilan est donc partagé avec l'entreprise.

Nous intervenons uniquement sur des coachings à thématiques professionnelles, en individuel ou en équipe.

RH-Trait d'union vous accompagne sur les enjeux et objectifs suivants:

  • révéler des potentiels,
  • diagnostiquer, donner du sens,
  • transformer des situations difficiles en opportunité de croissance,
  • éclairer et consolider des décisions et des changements,
  • mettre en cohérence les pratiques managériales et l'opérationnel.

« Vous avez dit "Coaching" ? »

Une définition? Comment choisir un bon coach? Ai-je vraiment besoin d'un coaching?

Une définition du Coaching parmi tant d'autres :
« Le coaching est un accompagnement en miroir d’une ou de plusieurs personnes, pour leur permettre d'atteindre ou de dépasser plus rapidement et plus facilement leurs objectifs personnels et/ou professionnels »

En 2000, le coaching faisait bondir! Aujourd'hui, le coaching a fait ses preuves et devient un moyen important pour développer le potentiel de chacun.

Nous intervenons également pour des coachings d'équipe :
« Le coaching d’équipe vise le développement de la maturité d’une équipe, de son efficacité et de son «intelligence collective». Pour accompagner les différentes situations rencontrées, il prend en compte et intervient sur les interactions entre les individus, leur équipe d’appartenance, l’organisation où ils travaillent, et son environnement. »

Le choix d'un « bon » coach !

Nous vous proposons d'échanger autour de 6 critères qui vous permettront de sélectionner votre coach:

  • Les connaissances théoriques. Le coaching prend sa source dans différents courants de la psychologie et des sciences sociales : analyse transactionnelle, PNL (programmation neurolinguistique), analyse systémique... Chacun de nos coachs doit être formé à l’une de ces disciplines et aux méthodes de coaching.
  • Le parcours. Un solide itinéraire en entreprise, un passé de manager et une expertise dans l’accompagnement humain sont indispensables.
  • La déontologie. Les coachs s’interdisent toute influence sur le salarié et il sont tenus au secret professionnel.
  • La maturité. Faire du coaching suppose de bien se connaître et d’être au clair avec ses motivations.
  • La supervision. Un coach supervisé est lui-même suivi par l’un de ses pairs. Un garde-fou nécessaire pour maîtriser tout risque de dérapage et de transfert affectif dans la conduite d’un coaching.
  • Le feeling. Au-delà de l’expérience de nos coachs, c’est l’aspect le plus important. Vous devez vous sentir en parfaite confiance tout au long de cet accompagnement.

Rencontrons-nous! Parlez nous de vous, de vos enjeux, pour un choix éclairé du coach qui vous correspond.

Charte déontologique du métier de Coach
(Association Européenne de Coaching – AEC)

1- Formation professionnelle initiale et permanente :

Les coachs RH-Trait d'union ont reçu une formation professionnelle initiale théorique et pratique de haut niveau apte à créer une compétence d’exercice du métier de coach. Ils s’engagent à régénérer leur formation et leur développement personnel tout au long de l’exercice de leur profession, via des participations à des sessions de formation complémentaire, à des conférences, ou à des colloques organisés par la profession.

2- Processus de travail sur soi :

Les coachs attestent d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, achevée ou en cours, ce travail étant bien distinct de sa formation.

3- Supervision :

Les coachs ont un lieu de supervision de leur pratique. Cette supervision est assurée en individuel ou en groupe par un ou des pairs qualifiés.

4- Confidentialité:

Les coachs sont tenus par le secret professionnel. Ils prennent toutes les précautions pour maintenir l’anonymat des personnes qui les consultent et, en particulier, ne communiquent aucune information à un tiers sur une personne sans son accord exprès. Toute information sur un client est traitée de façon strictement confidentielle sous réserve du respect des lois en vigueur. Cette règle de confidentialité est essentielle pour l’établissement d’une relation de confiance sans laquelle le processus de coaching ne peut ni commencer, ni perdurer. Le client est néanmoins informé que dans certaines circonstances graves, où lui-même représente un danger pour lui-même ou pour les autres, le coach peut sortir de la confidentialité et entreprendre une action appropriée.

5- Indépendance :

Les coachs se maintiennent dans une position d’indépendance. Dans un contrat tripartite, sauf spécification vue ci-dessous, ils s’astreignent à ne rien communiquer du contenu des séances, ni à la hiérarchie du coaché, ni à aucun autre tiers, et cela dans le seul intérêt du coaché.   Les coachs gardent leur liberté de refuser un contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques ou qui le mettrait en porte-à-faux par rapport à l’application de la présente charte.

6- Respect de la personne :

Une des caractéristiques d’une relation d’accompagnement telle que le coaching est l’existence d’un lien transférentiel entre coach et coaché. Ce lien peut mettre le coaché dans une relation de dépendance vis à vis du coach. Les coachs n’en tireront pas avantage et s’abstiendront de tout abus de pouvoir et de passage à l’acte à l’encontre du coaché.

7- Attitude de réserve vis à vis des tiers :

Les coachs observent une attitude de réserve vis à vis des tiers, public ou confrères, au travers d’informations qu’ils peuvent livrer sur l’exercice de leur métier, lors d’interviews ou de conférences, pour éviter, par exemple, tout risque de reconnaissance de leurs clients par autrui, ou encore utiliser leurs clients à des fins médiatiques. Ils pourraient toutefois être dérogé à cette règle dans le cadre de programmes pédagogiques, par exemple, sous réserve de l'accord exprès du ou des coachés et, le cas échéant, de l'organisation donneuse d'ordre.

8- Devoirs envers l’organisation :

Les coachs sont attentifs au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle le coaché travaille. En particulier, les coach gardent une position extérieure à l’organisation et ne prennent pas position ni ne s’ingèrent dans des questions internes, notamment de gestion des ressources humaines.

9- Obligation de moyens :

Les coachs mettent en œuvre tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel de celui-ci, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère. Le coaché reste néanmoins seul responsable de ses décisions.

10- Recours :

Toute organisation ou toute personne peut avoir recours volontairement à l’AEC en cas de non respect de l’une des règles édictées par la présente charte, ou en cas de conflit avec un coach de l’AEC. Seuls les membres de l’Association Européenne de Coaching s’acquittant annuellement de leur cotisation peuvent se prévaloir de leur appartenance à l’association. Ils peuvent rappeler, dans toute communication professionnelle, qu’ils sont tenus au respect de la charte de déontologie de l’AEC


Nous contacter

Nous rencontrer
Tél. : 09.50.71.90.32
(coût d'un appel local)


Mentions légales | Contact